Le montage du pendule après la mise en place de la pendule est selon l’artisan horloger a Grenoble et Isère, essentiel pour éviter tout risque de dommage physique au boîtier ou au verre lorsque le pendule s’y heurte pendant le mouvement. Le fait de déplacer la pendule avec le pendule fixé exerce également une pression inutile sur la délicate suspension en acier à laquelle elle est suspendue et risque d’endommager l’échappement à grands frais. De plus, cela pourrait facilement faire tomber la pendule en panne de rythme – voir ci-dessous.

L’accrochage du pendule est simple, mais il faut s’assurer que le sommet repose correctement sur les pattes inférieures de la suspension en acier à pointes de laiton et que la tige s’engage correctement dans la béquille. La béquille est le bras vertical situé à l’arrière de l’horloge et doté d’une fourche ou d’une boucle à sa base qui s’engage dans le pendule. Entraînée par l’horloge, elle donne l’impulsion qui fait osciller le pendule. Les horloges de 400 jours font exception à cette règle : une fourche située près du sommet de la suspension s’engage dans une cheville d’ancrage.

Une fois que le pendule est fixé, il est bon de tirer très doucement avec deux doigts vers le bas pour s’assurer que la suspension est droite. Enfin, assurez-vous que le pendule peut osciller librement et que la bobine est droite.

Les horloges murales peuvent être légèrement différentes. Dans une « Vienna » à ressort, le pendule est suspendu à une extension en laiton de la suspension. Vous le verrez suspendu juste en dessous du mouvement à l’arrière. Dans une Vienne à poids, le pendule et la suspension sont suspendus au boîtier lui-même, et non au mouvement. Vous devrez donc d’abord monter le pendule sur la suspension. Lorsque vous montez ensuite le mouvement, assurez-vous que le bras de la béquille s’engage dans la découpe du pendule. Là encore, une très légère traction vers le bas permettra d’éviter tout désalignement et, si le viennois est un percuteur, vérifiez que le gong à bobine ne s’accroche pas. Si l’horloge n’est pas exactement verticale, l’arrière du pendule risque de l’effleurer et tout contact finit par arrêter le pendule.